Les prophéties sur les temps actuels se rattachent aux faits généraux suivants

1° Un roi de France, dont la piété égalera la valeur et le génie, sera donné d'en haut. Il couvrira notre pays d'une gloire immense et clora Tore des révolutions.

2° Un pape, rempli de l'esprit de Dieu, sera étroitement uni au grand Monarque; ils renouvelleront de concert la face de la terre.

3° Paris, centre des abominations révolutionnaires, est menacé de destruction, s'il persiste et demeurer Babylone. D'autres villes subiront le même sort,

4° Les hérésies et les schismes prendront fin ; les nations hérétiques ou schismatiques reviendront à l'unité.

5° Les dynasties persécutrices de l'Eglise seront réprouvées ou se convertiront.

6° Les peuples subiront des expiations selon la mesure de leurs crimes.

Le souverain providentiel promis à la France sera le chef de la croisade qui mettra an à l'islamisme.

8° La nationalité polonaise sera reconstituée.

9° La France relevée exercera une influence universelle.

10° L'Eglise rebrillera d'une splendeur incomparable ; il n'y aura qu'un troupeau et qu'un pasteur.

11° La révolution, les sociétés occultes, les factions seront écrasées par le Grand Monarque et extirpées du sol européen.

12° Les bons seront providentiellement protégés dans la grande crise qui nous talonne ; les pervers seront foudroyés.

13° Toutes les injustices seront réparées par le Grand Monarque.

14° L'action divine sera visible dans la consommation des événements qui se préparent.

15° L'Europe sera ébranlée ; elle sera le théâtre d'effrayantes batailles : l'Allemagne perdra sa puissance et subira un prodigieux abaissement. Rome passera par de terribles épreuves, mais recouvrera sa majesté et son indépendance par l'épée du Grand Monarque. La continuation du concile général du Vatican inaugurera et confirmera la paix universelle.

Jérôme Botin

«Voici le moment où le Seigneur doit, par sa vengeance, montrer la grandeur des crimes dont elle s'est souillée ; il va faire tomber sur elle tous les maux dont elle a accablé les autres. Le Seigneur a présenté, par la main de cette ville impie, dévastatrice des temples, meurtrière de ses prêtres, de ses rois et de ses propres enfants, le calice de sa vengeance a tous les peuples de la terre. Toutes les nations ont bu le vin de sa fureur ; elles souffrent toutes les agitations de sa cupidité; mais, en un moment, Babylone est tombée et elle s'est brisée dans sa chute».

Le B. Labre (lettre à Pie VI)

«Paris sera détruit à cause de ses blasphèmes ; une pierre n'y restera pas sur l'autre».

Mélanie de la Salette

«Paris sera brûlé».

Le P. Ricci

«La grande Babylone s'écroulera».

Apocalypse

«Sortez de cette ville, vous qui êtes mon peuple, de peur que vous n'ayez part à ses péchés, et que vous ne soyez enveloppés dans ses plaies.»

Correspondance Hohenlohe

«Paris sera détruit ; le feu qui tomba sur Sodome et Gomorrhe tombera sur elle, et, pour la détruire, le ciel s'unira à la terre : trois jours, Paris sera enseveli sous une pluie de souffre, et on n'y verra plus que des précipices. Cette ville ne sera plus jamais rétablie. Dieu veut d'un grand mal tirer un grand bien. Cela arrivera bientôt».

Jean de Vatiguerro

«Le monde chrétien entier frémira d'épouvanté et de regret au récit de la prise et de la dévastation de la plus noble des cités, de la belle et puissante capitale du royaume de France».

Le père Necktou

«Durant le bouleversement général, Paris sera entièrement détruit ; tellement que, lorsque vingt ans après, les pères se promèneront avec leurs enfants dans ses ruines, ceux-ci leur demandant ce que c'est que cet endroit, ils répondront : Mon fils , il y avait là une grande ville que Dieu à détruite à cause de ses crimes».

Religieuse trappistine, 1820

«Tout l'univers sera étonné d'apprendre la destruction de la plus belle, de la plus superbe ville ! Je dis superbe par ses crimes. Je l'ai en abomination. Elle a empoisonné toutes les nations par sa malheureuse philosophie, qui répand partout l'impiété; c'est cette maudite Babylone qui s'est enivrée du sang de mes saints, et elle désire encore le verser. Elle mettra le comble à ses terribles forfaits, et moi je lui ferai boire le vin de ma colère ; tous les maux tomberont sur elle à la fois et dans un seul instant. - Je n'entendis plus la voix, mais un bruit effroyable ; un gros nuage se divisa en quatre parties, qui la dévorèrent, s'élevèrent dans les airs, et de suite je ne vis plus rien qu'une vaste terre noire comme du charbon».

Marie Lataste

«Un jour, je vis l'Ange exterminateur planer sur la grande ville. Il me sembla être sur une grande place de Paris. Au milieu de cette place, je vis un jeune homme sur une colonne. Il était revêtu d'une robe rouge et portait un diadème sur la tête ; il tenait un glaive dans le fourreau et un arc entre les mains. Ses regards étaient foudroyants et sa bouche prête à lancer des menaces. Je vis inscrit au-dessus de sa tête, en caractères de feu : «L'ange exterminateur». (Lettre XVI ).

«O Paris, ville exécrable, depuis longtemps tu mérites mon indignation ; et si je n'ai point fait tomber sur toi les flots de ma colère, c'est par un effet de ma miséricorde. J'ai arrêté mon bras vengeur déjà prêt à, s'appesantir sur toi. J'ai épargné la multitude innombrable des pécheurs pour ne pas frapper les justes. Tes habitants te maudiront un jour, parce que tu les auras saturés de ton air empesté, et ceux à qui tu auras donné asile te jetteront leur malédiction, parce qu'ils auront trouvé la mort dans ton sein». (Lettre LXXXIV )

Anne-Catherine Emmerich

«Je crus apercevoir une grande ville, qui était particulièrement adonnée au vice et dont le sol était miné. Une multitude de démons y activaient l'œuvre de destruction ; leur travail souterrain était déjà fort avancé, et la cité me parut sur le point de s'effondrer aux endroits où s'élevaient les grands édifices. Je me suis souvent laissé aller à penser que Paris était menacé d'une ruine inévitable».

Prophétie de Prémol

«Ah ! le dragon s'est jeté sur tous les États et y porte la plus effroyable confusion ; les hommes et les peuples se sont levés les uns contre les autres ! Guerre ! guerres civiles, guerres étrangères ! Quels chocs effroyables ! Tout est deuil et mort et la famine règne aux champs ! Jérusalem ! Jérusalem ! sauve-toi du feu de Sodome et Gomorrhe et du sac de Babylone ! Eh quoi, Seigneur, votre bras ne s'arrête pas ! N'est-ce donc pas assez de la fureur des hommes pour tant de ruines fumantes ? Les éléments doivent-ils encore servir votre colère ! Arrêtez, Seigneur, arrêtez ! Vos villes s'abîment d'elles-mêmes !»

Le solitaire d'Orval

«Malheur à toi, grande ville ! Voici les rois armés par le Seigneur ; mais déjà le feu t'a égalée à la terre».

L'abbé Souffrant

«Paris sera détruit, tellement détruit que la charrue y passera».

Le curé d'Ars

«Mon Dieu, vous ne voulez donc pas pardonner à cette ville coupable !»

Oracles sibyllins

«Malheur à toi, ville des philosophes ! Hélas ! hélas ! malheureuse cité ! car un jour le soc de la charrue passera sur tes ruines, et un père, en les examinant attentivement, dira à son fils : Paris était là.»

L’Apocalypse

Le passage suivant est appliqué à Paris par les commentateurs : «Babylone sera dévorée par le feu, parce que le Dieu qui la jugera est le Dieu fort… Et les marchands de la terre pleureront et gémiront sur elle, parce que personne n'achètera plus leurs marchandises, ces marchandises d'or et d'argent, de pierreries, de perles, de fin lin , de pourpre, de soie, d'écarlate, de bois odoriférant et de vases d'ivoire, de pierres précieuses, d'airain, de fer et de marbre.»

Religieuse de Belley 1823

«Paris périra, les bêtes elles-mêmes n'en approcheront plus.»

Prophétie de Grenoble 1853

«Aussitôt, à la lueur des éclairs et des flammes, l'extatique vit Paris qui brûlait et un personnage étendu mort sans sépulture. Ceci arrivera bientôt, dit Nôtre-Seigneur. Malheur aux villes ! malheur aux prêtres ! Quand on apprendra la mort de ce personnage, qu'on fuie, qu'on se cache, c'est le jour de ma justice !»

Prophétie dite de saint Thomas

«Pleure, malheureuse Babylone, que de tristes jours attendent ! Comme la moisson même, tu seras fauchée, à cause de tes iniquités.»

S. XX

«C'était dans une grande ville, la foule allait et venait, mais de tout ce monde, personne ne s'occupait de Dieu ; tous ne pensaient qu'aux plaisirs sensuels. Soudain des ténèbres épouvantables couvrirent toute la terre; c'était comme une fumée brune tirant sur la couleur de feu. Le gros nuage se divisa en quatre parties, qui tombèrent à la fois sur la grande ville, et dans un instant elle fut en feu.

A ce spectacle terrifiant, la foule se mit à fuir comme pour sortir de la grande cité. Tout ce peuple était tellement épouvanté que les cheveux se dressaient sur la tète...

Tout à coup j'entendis dans les airs une voix qui criait : «Malheur ! malheur à la terre !» Je tournai le regard de ce côté, et je vis une figure environnée de lumière. Elle était très élevée, mais je la distinguais nettement. «Pourquoi, lui demandai-je, malheur à la terre?» - «Parce que, me répondit-elle, les hommes commettent à l'envi l'iniquité.» - «Criez donc, lui dis-je, criez donc, afin que tout le monde se convertisse.» - «Je crie, je crie, et personne ne veut écouter.»

La voix qui menaçait devenait de plus en plus forte. Bien qu'attentive à ces avertissements, je ne perdais pas de vue le tumulte qui continuait. Finalement, la voix retentissant d'une manière plus terrible encore, dit : «Le Seigneur va lancer ses foudres sur les hommes.»

Tout à coup, sans que j'eusse le temps de parler, un craquement que nulle langue ne peut peindre éclata. Personne ne saurait exprimer cet horrible fracas. A ce bruit indescriptible, je restai un certain temps comme n'étant plus de ce monde. Ces menaces, c'est contre Paris qu'elles ont eu lieu. Je les signale avec un entraînement irrésistible. Si j'en avais la liberté, il me semble que je les publierais comme ce juste avertisseur qui, bien des mois avant la chute de la cité déicide, la parcourait en criant : «Malheur ! malheur à Jérusalem !»

Le P. Ricci

«La grande Babylone s'écroulera.»

Olivarius

«Bans Lutetia, la Seine rougie par sang, suite de combats à outrance, étendra son lit par ruine et mortalité.»

Mélanie

«Lyon, Marseille et d'autres villes subiront des secousses et des dommages effrayants.»

La petite Marie des Terreaux

A prophétisé sur Lyon en ces termes : «Je vis un Ange qui descendait du ciel, armé d'une faux couverte d'un crêpe noir. Nôtre-Seigneur appuyait sa main sur le bras de l'Ange, comme pour donner de la vigueur aux coups qui allaient être portés. Nôtre-Seigneur lui dit : «Frappe !» Aussitôt la Sainte Vierge, s'élançant avec la rapidité de l'éclair, s'écria : «Arrêtez, mon Fils, arrêtez ! cette ville m'est dévouée.» Son Fils lui obéit à l'instant, et ayant levé sa main de dessus le bras de l'Ange Jésus-Christ remonta au ciel et tout disparut.»

«Je vis un nuage noir, si effrayant qu'il me cachait tous les Brotteaux. J'en fus épouvantée, tant il était épais. J'avais toujours les yeux fixés sur ce nuage noir. Le bel enfant me dit : «Retourne-toi !» Là je vis Lyon comme enveloppé par une clarté belle et pure ; elle n'était ni celle du soleil, ni celle de la lune, mais elle était brillante et argentée. Cette lumière partait de Fourvière où elle était encore plus éclatante. L'enfant ajouta : «Lyon sera sauvé, la sainte Vierge a donné sa bénédiction à la ville. Il ne faut pas la quitter, ce serait manqué de confiance en la Mère de Dieu.» L'enfant me fit voir le quartier des Brotteaux avec une baguette qu'il tenait à la main, et prenant un air menaçant, il dit jusqu'à trois fois : «Il périra, il périra, oui, il périra, à cause des crimes qui s'y commettent. C’est la que Dieu est le plus offensé par toutes sortes d'impuretés. En un mot, c'est une autre Sodome. C'est là que se font tous les complots de la Révolution.»

«Je vis un monstre dans les airs, dit encore la petite Marie, qui criait : «Paris périra comme Sodome et Gomorrhe ! Plusieurs grandes villes périront !... Une grande ville périra ! une grande ville périra ! «Je courus après cette voix en lui demandant : « Laquelle ?» Il ne me fut rien répondu dans ce moment. Un peu après, j'entendis encore crier : «Si la ville de Lyon ne se convertit pas, elle périra aussi!»

Mélanie

«Paris sera brûlé et Marseille engloutie ; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre.»

Matay

«Trois grandes villes et cinq petites périront de fond en comble».

Une ancienne religieuse

«Je vis de grands troubles dans Paris, Lyon, Genève et Rouen».

Le P. Léonard

«Une grande partie de Lyon sera détruite».

Religieuse de Belley

«La seconde ville du royaume sera frappée, et ils ne croiront point encore. - Une troisième sera frappée, et ils commenceront à crier merci».

Prophétie vendéenne

«Le triomphe des méchants est troublé par un orage épouvantable ; cet orage, qui sera général, aura cela de particulier que des vagues de feu tomberont du ciel sur les lieux les plus coupables, et les consumeront. A ce châtiment du ciel seront jointes la famine et la peste».

Le R. P. L.

«Une grande partie de la ville de Lyon sera détruite, et Paris entièrement».

Correspondance Cavayon

«En outre de la punition terrible que Dieu exercera contre les chefs des impies, il en exercera pareillement de bien affligeantes sur les villes coupables».

Palma

«La république sera proclamée en France, en Espagne, en Italie. Une mort violente menace Napoléon loin des Tuileries. Il y aura la peste et la famine. Des signes extraordinaires apparaîtront. Rome sera particulièrement éprouvée. Au moment où les méchants voudront s'en emparer, ils seront arrêtés aux portes par l'Ange exterminateur».

Religieuse de B

«Babylone est réduite en cendres. Malheur ! malheur à la ville maudite !»

Anna-Maria Taïgi

«Si les Romains savaient ce qui se prépare pour eux, au lieu de s'amuser, ils se cacheraient dans les Catacombes. Le Seigneur permettra que l'iniquité triomphe à Rome et d'en d'autres lieux, pour séparer le bon grain de l'ivraie, car Dieu veut, par des châtiments, ramener les membres du sanctuaire à la simplicité et à l'esprit de leur état».

J de Vatiguerro

«Toute l'Eglise dans tout l'univers sera persécutée d'une manière lamentable et douloureuse ; elle sera dépouillée et privée de tous ses biens temporels, et il n'y aura si grand personnage dans toute l'Eglise qui ne se trouve heureux d'avoir la vie sauve. Car toutes les Eglises et les monastères seront souillés et profanés, et tout culte public cessera à cause de la crainte et de l'emportement de la rage la plus furieuse. Les religieuses, quittant leurs monastères, fuiront ça et là, flétries et outragées. Les pasteurs de l'Eglise…, chassés et dépouillés de leurs dignités et prélatures, seront cruellement maltraités..., et, pendant un court espace da temps, l'ordre entier du clergé restera dans l'humiliation... Car toute la malice des hommes retournera contre l'Eglise universelle ; et, par le fait, elle sera sans défenseur pendant vingt-cinq mois et plus, parce que, pendant ce temps, il n'y aura ni Pape ni empereur à Rome, ni régent en France».

Prophétie de Prémol

«Les fils de Sion se partagent en deux camps : l'un, fidèle au Pontife fugitif, et l'autre qui dispose du gouvernement de Sion, respectant le sceptre mais brisant les couronnes, et qui place la tiare mutilée sur une tête ardente, qui tente des reformes que le parti opposé repousse, et la confusion est dans le sanctuaire !»

Sœur de la Nativité

«Parmi ceux qui devaient soutenir l'Eglise, il s'est trouvé des lâches et des indignes, de faux pasteurs, des loups revêtus de la peau de l'agneau et qui ne sont entrés dans le bercail que pour séduire les âmes simples, égorger le troupeau de Jésus-Christ et livrer l'héritage du Seigneur à la déprédation des ravisseurs, les temples et les saints autels à la profanation. J'ai vu chanceler les colonnes de l'Eglise, et un grand nombre d'elles sont tombées ». (T. I, art. III, § 2.)

Holzhauzer

 «Toutes lès hérésies seront éteintes, mais l'œuvre de Dieu étant d'ordinaire marquée au coin des difficultés, tant de bien ne se fera pas sans en rencontrer de grandes, et si grandes, qu'elles nécessiteront la tenue d'un Concile général, qui sera le plus célèbre de tous et le dernier».

Religieuse trappistine

«Elle refleurira cette religion sainte... Plusieurs nations rentreront dans le sein de l'Eglise. Cependant je vis de grands troubles dans cette Eglise ; ils n'ont été terminés que par un Concile général».

Sœur de la Nativité

«L'impiété révolutionnaire sera anéantie, son châtiment sera terrible ; mais quelle consolation, quelle joie pour les vrais fidèles ! Je vois dans la Divinité une grande puissance conduite par le Saint-Esprit et qui, par un second bouleversement, rétablira le bon ordre... Je vois en Dieu une assemblée nombreuse de ministres de l'Eglise qui, comme une armée rangée en bataille et comme une colonne inébranlable, soutiendra les droits de l'Eglise et de son chef, rétablira, son ancienne discipline. En particulier, je vois deux ministres du Seigneur qui se signaleront dans ce glorieux combat, par la vertu du Saint-Esprit qui enflamme d'un zèle ardent le cœur de cette illustre assemblée.

Tous les faux cultes seront abolis, je veux dire : tous les abus de la révolution seront détruits et les autels du vrai Dieu rétablis ; les anciens usages seront remis en vigueur, et la religion, du moins à quelques égards, deviendra plus florissante que jamais».

Sainte Catherine de Sienne

«A la fin de ces tribulations et de ces angoisses, Dieu, d'une manière imperceptible aux hommes, purifiera l'Eglise... Toutes les nations fidèles se réjouiront de se voir illustrer par de si saints pasteurs ; les peuples infidèles eux-mêmes, attirés par la bonne odeur de Jésus-Christ, reviendront au bercail catholique et se convertiront au véritable Pasteur et à l’Evêque de leurs âmes».

Marie Lataste

«L'impiété sera renversée, ses projets dissipés, ses desseins réduits a néant, à l'heure où elle les croira accomplis et exécutés pour toujours.»

La B. Catherine de Racconigi

«Il n'y aura pas de Concile complet ou parfait, avant le temps où viendra ce très saint Pontife que l’on attend pour la rénovation future de la sainte Église».

Exorcisme de Léon XIII - Articles Religieux - Livres et brochures - Religious items - Discover Marie-Julie - Infos du Sanctuaire - Conférences

Neuvaine de prière - Dévotion réparatrice - Paroles du Ciel - Découvrir Marie-Julie - Historique - Marie-Julie du Crucifix - Les demandes du Ciel

Le surnaturel - Oraisons et prières - Témoignages - Des extases de Marie-Julie - Les évènements annoncés - Quelques prophéties - Autres prophéties

Cris du Ciel - Le Sanctuaire de Marie-Julie - Informations légales - Conditions générales de vente - Contact - Accueil - Retour

© 2017 - Tous droits réservés "Association le Sanctuaire de Marie-Julie Jahenny" Tél : 02 40 51 06 81