Prier avec Marie-Julie

Sommaire

- Prière à Marie-Julie

- O Crux Ave

- Le Cantique d'Amour

- Prière admirable que fit Marie-Julie le jour de sa première communion

- Prière pour les âmes les plus abandonnées du Purgatoire

- Prière pour une pauvre aveugle

Prière à Marie-Julie

O Divin Coeur de Jésus, Coeur d'amour et de miséricorde infinie, O Coeur Immaculé, doux Coeur maternel de Marie, Vous qui n'êtes qu'un même Coeur et dont la richesse est inépuisable, accordez-nous, nous Vous en supplions, toutes les grâces dont nous avons besoin par l'intercession de l'âme aimante de Marie-Julie ; elle qui, ici-bas, savait si bien Vous prier que Vous ne pouviez rien lui refuser et dont l'admirable bonté ne cessait de compatir à nos misères et de consoler nos détresses ; elle dont la charité inlassable accueillait toutes nos demandes et nous faisait tout espérer de la bonté de Dieu.

Maintenant que nous l'espérons auprès de notre bonne Mère du Ciel, nous la supplions d'écouter encore nos prières et de Lui demander de puiser pour nous dans le Coeur tout grand ouvert de son Fils, les trésors adorables qu'elle nous a fait entrevoir !

Et faites, O Dieu Tout Puissant, que nous puissions bientôt l'invoquer pour la conversion des pécheurs, le triomphe de la Sainte Église et la paix du monde, sous le titre de bienheureuse qu'elle parait avoir si bien mérité par son amour des âmes et son amour de la Croix ! Ainsi soit il.

Haut de page

O Crux Ave

Oraison jaculatoire qui invite à vénérer la Sainte Croix à l'exemple de Marie-Julie, et à redire souvent cette prière révélée par Notre Seigneur dans l'extase du 27 janvier 1922 :

" Je te salue, je t'adore, je t'embrasse,

O Croix adorable de mon Sauveur.

Protège-nous, garde-nous, sauve-nous.

Jésus t'a tant aimée, à son exemple, je t'aime.

Par ta sainte image calme nos frayeurs.

Que je ne ressente que paix et confiance ! "

Haut de page

Le Cantique d'Amour

Le 1er novembre 1937, Marie Julie chante :

" Mon Bien-Aimé a passé sur la terre !

Mon Bien-Aimé ! Je L'aime

Je n'ai ici-bas que la chère souffrance !

C'est l'amour divin

Et la présence de mon Bien-Aimé !

 Mon Bien Aimé !

Mon âme a soif du ciel

Elle est abreuvée dans le saint Calice

Que Vous avez bu Vous-Même !

 Je n'ai pourtant que la Croix, la souffrance

La Croix, l'Amour

Ma douce devise qui se changera au ciel

En étoile lumineuse

Allumée sur le front rayonnant !

 Je ne peux plus chanter, mon Bien-Aimé

Ma langue, tout en moi est souffrance ! "

Jésus répond :

" Tu chanteras au ciel,

Dans la maison de ton Époux divin

Tu formeras l'alliance de cette douce union d'âmes

Je les élèverai jusqu'au ciel. "

Marie-Julie :

" Mon Bien-Aimé, je languis d'amour...

L'amour fait mourir.

En mourant, la terre se fermera pour moi

Je n'ai ici-bas pour partage

Que mon Amour et la Croix !

Je n'ai pour partage ici-bas

Que Votre Amour, la Croix, le Saint Autel.

Voilà tout mon parcours,

Sur la terre étrangère !

Je n'ai pour partage

Que l'amour de mon Dieu

La Croix, le Tabernacle ! "

Jésus :

" Bientôt, le ciel sera ton partage,

Je prendrai toutes les âmes

Que tu M'auras amenées par la prière. "

Marie-Julie :

" Je n’ai pour partage

Que la souffrance et la Croix

L’amour, le Tabernacle !

Bientôt le Tabernacle éternel, le ciel éternel

Où on adorera la Divine Majesté !

Mon Bien-Aimé a passé sur la terre

Mais dans l'Amour Il S'est caché

En me laissant la Croix et la souffrance...

J'ai réclamé l'Amour, et Il me l'a donné ! "

Jésus :

" Je te nourrirai d'Amour

De croix et de souffrances.

Mon Tabernacle est ton refuge,

Viens là, à cet Autel béni.

Que Je t'arrache, que Je t'élève de la terre !

Ta prière est ardente, Je veux te récompenser,

Fais Ma Volonté, et ton ciel est gagné ! "

Marie-Julie :

" Je meurs d'amour de ne pouvoir mourir

Je meurs du regret

De laisser la souffrance sur la terre !

Je meurs du regret de ne pouvoir mourir

Pour quitter la terre et habiter le ciel !

Âmes bienheureuses ! Prêtez-moi votre secours,

Venez nous dire la douceur de Jésus

Qui donne à l'âme la joie, la paix, la sérénité !

Divin Jésus, je ne peux plus chanter.

Je ne peux plus parler.

Je suis un cadavre de mort,

Prenez-moi pour le ciel !

Donnez à ma pauvre âme

De monter au ciel...

Il est temps de nous voir

Divin Jésus ! Finissez mon martyre !...

O Ciel ! Reste ouvert !

Oh ! Ne te ferme pas ! "

Haut de page

Prière admirable que fit Marie-Julie le jour de sa première communion

Le 24 septembre 1880, Notre Seigneur Jésus-Christ lui demandait de la lui redire tout haut. Il lui dit :

" Offre-moi cette pieuse prière que tu me faisais au jour de ta première communion. "

Marie-Julie hésite un peu, cela lui coûte, son humilité est si grande, mais Jésus lui ordonne de la dire et elle s'exprime ainsi :

" Oh ! où est ce jour ? "

Marie-Julie rappelle la place qu'elle occupait dans l'Église de Blain ; elle était sur la dernière marche près de la table Sainte, en face de la porte du Tabernacle ; ce fut là qu'elle reçut son Dieu pour la première fois. Revenue sur le banc, où elle siégeait au milieu de ses compagnes sans savoir ce qu'elle disait, sans le comprendre, elle fit à Dieu sa consécration :

" Aujourd'hui, dit-elle, jour de ma première communion, jour du Ciel passé sur la terre, je me consacre à Jésus mon Époux que je possède et que je tiens dans mon âme.

Je n'aurai jamais cru que ce fut si doux pour une première fois de goûter tant d'amour et de bonheur dans le pain de la Sainte Eucharistie. Mon aimable Jésus, aujourd'hui, vous épousez mon âme ! Je vous promets au pied du Saint Tabernacle, à vous qui reposez dans mon coeur, de vous consacrer ma jeunesse, de vous consacrer mes années jusqu'à ma mort.

Je ne veux qu'un Époux, je le choisis dans la présence des Anges qui l'adorent descendant dans mon coeur. C'est sous leur regard que je promets d'être fidèle à mon Bien-Aimé.

Je lui dit que je consacrais ma première communion jusqu'à la dernière, et je lui demandai d'inscrire mon nom au pied du Saint Tabernacle, car je voulais, nuit et jour l'adorer avec les Anges, les Chérubins et les Séraphins. Je lui promis que si je ne pouvais le recevoir aussi souvent que je ne l'aurait désiré, je lui dit que partout où je serais, je chercherai à voir le clocher de l'Église et, en regardant vers lui, de me prosterner sur la terre, où je pourrai le voir et je renouvellerai ma consécration.

Je lui promis de ne vivre que pour lui et après ma deuxième communion, j'irai tous les mois pour le recevoir. Une voix sembla me dire :

C'est de loin en loin !

Je me voyais dans une grande joie ! mais sans que je demande, le Ciel m'admit plus souvent, et j'allais tous les quinze jours pour me consacrer. Je lui consacrait tous les coeurs que je devais connaître et dont j'aurai eu besoin, et j'espère aussi que tous sont compris dans ma consécration au Seigneur.

J'ai goûté tant de bonheur, je ne peux me séparer de lui, je vous consacre mon âme, peines, mes joies et mes souffrances ; je vous consacre tous les instants de ma vie, je voudrais mourir martyre où au pied du Tabernacle ! "

Je terminai mon action de grâce :

" Ô mon trésor, ô mon amour, je voudrais que mon coeur serait un calice vermeil où vous pourriez descendre et vous reposer pendant que je travaille, que je prie, que je pleure et que je souffre ! Je voudrais qu'à tous ces moments, ce fût une communion perpétuelle d'amour ! "

Je fis ensuite une consécration à ma Mère. J'embrassai ensuite la Croix que je portais et je m'écriai ; " Il est à moi, jamais je ne le quitterai ! "

Me dit mon Bien-Aimé : " Tu me procures tant de délices que j'ai pleuré. "

" Je vous ai bien vu, aussi j'ai pleuré avec vous. "

Mon Bien-Aimé m'offre à me reposer sur sa poitrine, j'aime mieux m'y reposer au calvaire.

Haut de page

Prière pour les âmes les plus abandonnées du Purgatoire

Mon Dieu, je m'unis maintenant à tous les Anges et les Saints, pour délivrer ces âmes, qui ont si peu désiré de vous voir, si peu travaillé à se rendre conforme au désir de votre union Divine.

Elle dit la Sainte Vierge !

" Cette courte prière délivrera promptement ces âmes et les fera immédiatement jouir du repos. "

10 novembre 1881

Haut de page

Prière pour une pauvre aveugle

Un vénérable ecclésiastique avait recommandé à Marie-Julie deux pécheresses et une aveugle. Elle pria ainsi en pleine extase :

"  Je demande aussi pour deux pécheresses. Jusqu'ici elles n'ont pas connu le Dieu de l'Eucharistie. Donnez cette consolation au bon Pasteur, pour l'amour de celle que Vous avez privée de la vue. Elle ne vous voit pas venir dans son coeur, mais elle sent votre présence, faites qu'elle voie la lumière, qu'elle voie le beau ciel, qu'elle voie ces belles fleurs du mois de Marie, qu'elle voie le Calvaire, la Croix et le Tabernacle ! "

26 mai 1876

Haut de page

Exorcisme de Léon XIII - Articles Religieux - Livres et brochures - Religious items - Discover Marie-Julie - Infos du Sanctuaire - Conférences

Neuvaine de prière - Dévotion réparatrice - Paroles du Ciel - Découvrir Marie-Julie - Historique - Marie-Julie du Crucifix - Les demandes du Ciel

Le surnaturel - Oraisons et prières - Témoignages - Des extases de Marie-Julie - Les évènements annoncés - Quelques prophéties - Autres prophéties

Cris du Ciel - Le Sanctuaire de Marie-Julie - Informations légales - Conditions générales de vente - Contact - Accueil - Retour

© 2017 - Tous droits réservés "Association le Sanctuaire de Marie-Julie Jahenny" Tél : 02 40 51 06 81