Les Communions miraculeuses

Les communions miraculeuses

La stigmatisée de La Fraudais a eu nombre de communions miraculeuses.

La première eut lieu le 4 juin 1874, suivie de trois autres dans la même année. Du commencement de mai 1876 au 29 janvier 1877, il y eut treize communions pendant l'extase du vendredi, qui furent vues par plus de deux cents personnes.

Marie-Julie savait d'avance, par révélation, le jour où devait avoir lieu cette communion miraculeuse du vendredi. Quelquefois elle l'annonçait en pleine extase ; habituellement elle en prévenait son confesseur ou sa famille. Ce jour-là, les témoins avertis étaient admis dans la chaumière ; il y en avait ordinairement une quinzaine, parmi lesquels des prêtres ou des personnes distinguées par leur rang, leur piété, leur intelligence. Mgr Fournier, évêque de Nantes, avait autorisé ces admissions.

Vingt-trois jours après la mort de ce grand Évêque, si dévoué à la cause de La Fraudais, Marie-Julie était privée des sacrements par ordre des vicaires capitulaires, décision qui fut maintenue par Mgr Lecoq, Évêque successeur. A partir de ce moment, la stigmatisée eut chaque dimanche et à certaines fêtes, entre 6 et 7 heures du matin, une communion miraculeuse qui n'avait d'autre témoin que sa famille, ce qui dura onze ans et demi, jusqu'à ce que les sacrements lui fussent rendus.

Les communions miraculeuses du vendredi recommencèrent le 16 avril 1880. Les adversaires de la stigmatisée criaient beaucoup à la fraude : s'ils y avaient assisté, ils n'auraient point soutenu cette thèse. Témoin deux fois de ce fait extraordinaire, j'affirme que la fraude n'y était pour rien, qu'elle était impossible.

Dans un long rapport adressé à Mgr Lecoq en 1880, je disais à Sa Grandeur :

J'ai assisté le 16 avril à l'une de ces communions. Il y avait quatorze personnes présentes, parmi lesquelles MM. les curés de Savenay et de Nort. La stigmatisée était debout trois fois de suite, elle a sorti largement la langue ; à la quatrième sortie, est apparue, à un pouce environ de l'extrémité, une petite hostie toute blanche, adhérant à peine à la muqueuse ; elle était sèche, toute plane, non enroulée. La fraude m'a paru impossible dans l'exhibition. Marie-Julie avait parlé auparavant, près d'une heure, à diverses reprises, avec toute l'animation du discours extatique. Si préalablement il y avait eu dépôt d'une hostie dans la bouche, elle eût dû apparaître humide, ramollie, irrégulière, brisée, enroulée. Ici, toute fraude humaine m'a paru impossible Les témoins du 16 avril ont jugé comme moi. Beaucoup d'autres ont déjà vu ces mêmes communions : je ne sache pas qu'aucun ait crié à la supercherie.

Au mois d'avril 1876, Marie-Julie vit en vision, une hostie entourée de quatorze fleurs. Ce jour-là, on crut comprendre d'après les paroles de l'extase qu'elle devait mourir après la quatorzième communion miraculeuse. Elles commencèrent dans les premiers jours de mai. La treizième eut lieu le 27 janvier 1877. Restait la quatorzième qui ne devait se réaliser que quelques années plus tard, la veille même de la mort de Marie-Julie.

Le 24 avril 1877 : Crois-tu à ta quatorzième communion et au triomphe de l'Église ?

- J'ai hâte de vous recevoir dans ma quatorzième communion. Ma mort délivrerait Monseigneur et mon Père de leur inquiétude.

- As-tu bien confiance dans ta quatorzième communion?

- Oui, Seigneur, oui, oui, c'est Vous qui avez institué la divine Eucharistie. Oui, je crois à tout ce que la Sainte Église me propose de croire, elle ne se trompe pas. Oui, je crois à l'Eucharistie dans ma quatorzième communion, j'éprouve un grand bonheur en y pensant.

- Crois-tu bien à toutes les révélations que J'ai faites pour ta mort ?

- Oui, je crois à toutes, d'après le jugement de mon Père car je suis une ignorante.

- Crois-tu dans le triomphe de l'Église ?

- Oui, Seigneur, car Vous l'avez révélé à Marguerite-Marie, car pour moi, je n'aurais pas de confiance en moi seule.

- Crois-tu à l'infaillibilité de l'Église ?

- Oui, oui, mon chère Époux. L'Église ne peut faillir, Notre-Seigneur l'a dit à saint Pierre. Oui, je crois au triomphe de l'Église.

Le 3 mai 1877, Notre-Seigneur montra à l'extatique, quatorze hosties qui sortaient d'un ciboire, les deux dernières étaient plus grandes.

Extase du 12 juin 1879

Ils furent jugés sévèrement dans les extases, les prêtres qui avaient refusé l'Eucharistie à la servante de Dieu.

- Malgré le refus, disait Notre-Seigneur à Marie-Julie, tu auras quand même le mérite. Tu auras pour toi, ce que la dureté et l'insensibilité des coeurs t'ont refusé. J'ai fait ce qu'ils devaient faire ! Je me suis abaissé jusqu'à devenir le Ministre de la Terre... J'ai fait le devoir des miens qui ne craignent pas, qui ne frémissent pas de Me faire si doublement souffrir. Aussi, avant que tu sortes d'ici, avant que Je ne te sépare de la terre, Je leur dirais :

- J'ai fait ce que vous deviez faire, Je me suis abaissé à soulager et à sauver les âmes. Vous n'avez pas fait mention de Moi...

- Console-toi, ma victime. Ce sont eux qui ont refusé la justice qui en porteront la responsabilité et, un peu plus tard, quand tu seras avec Moi et que celui qui t'a privée de tant de communions sera au Jugement, tu viendras lui demander les communions dont il t'a privée.

- Oh ! mon Jésus ! je ne viendrai pas ! Je me mettrai dans un petit coin, pendant que Vous le jugerez et je Vous prierai pour lui afin que Vous le couvriez de votre amour.

Déjà le 28 février 18/8, Notre-Seigneur avait dit à Marie-Julie :

- Pourquoi ne dis-tu pas à haute voix, partout : l'autorité me tient dans des chaînes de fer, en me privant de la sainte communion ?

Et la servante de Dieu avait répondu :

- Mon bon Maître, ils sont l'autorité.

Exorcisme de Léon XIII - Articles Religieux - Livres et brochures - Religious items - Discover Marie-Julie - Infos du Sanctuaire - Conférences

Neuvaine de prière - Dévotion réparatrice - Paroles du Ciel - Découvrir Marie-Julie - Historique - Marie-Julie du Crucifix - Les demandes du Ciel

Le surnaturel - Oraisons et prières - Témoignages - Des extases de Marie-Julie - Les évènements annoncés - Quelques prophéties - Autres prophéties

Cris du Ciel - Le Sanctuaire de Marie-Julie - Informations légales - Conditions générales de vente - Contact - Accueil - Retour

© 2017 - Tous droits réservés "Association le Sanctuaire de Marie-Julie Jahenny" Tél : 02 40 51 06 81