Vatiguerro

«Le royaume de France, envahi sur tous les points, sera soumis au pillage, à la dévastation et à la ruine complète ; ses chefs, frappés d'aveuglement par la main de Dieu, ne sauront pas trouver d'armes pour se défendre. Les cités les plus belliqueuses tomberont au pouvoir de l'ennemi. Telles seront les tribulations qui précéderont la restauration du christianisme».

Martin de Gallardon

L'Archange Raphaël avait dit a ce laboureur (1817) : «La France est dans un état de délire ; elle n'est plus que dans l'irréligion, l'orgueil, l'incrédulité, l'impiété, l'impureté, et enfin livrée à toutes sortes de vices. Si elle ne se hâte pas de mettre fin à ses désordres, le plus terrible fléau est prêt à tomber sur la France ; elle sera livrée en proie et en opprobre à toutes les nations, et exposée à tous les malheurs ; d'un fléau on tombera dans un autre. Plusieurs ville seront détruites».

Marie Lataste

«Ma fille, vos hommages ont été agréés par ma mère ; ils ont été aussi agréés par moi. Je veux vous remercier et récompenser votre piété par une nouvelle qui vous sera agréable. Le jour va venir où le ciel et la terre se concerteront ensemble pour rendre à Ma Mère l'honneur qui lui est dû, dans la plus belle de ses prérogatives. Le péché n’a jamais été en Marie, et sa conception a été pure, sans tâche comme le reste de sa vie. Je veux que sur la terre cette vérité soit proclamée et reconnue par tous les chrétiens. Je me suis choisi un Pontife, et j'ai soufflé dans son cœur cette solution. Il sera dominé par cette pensée pendant tout le temps de son pontificat. Il réunira les Evêques du monde pour entendre leurs voix proclamer Marie Immaculée dans sa conception. Toutes les voix des Evêques se réuniront dans sa voix, et sa voix, proclamant la croyance des autres voix, retentira dans le monde entier».

La Salette

«Il viendra, dit la Sainte Vierge, une grande famine ; si vous avez du blé, il ne faut pas le semer ; tout ce que vous sèmerez, les bêtes le mangeront. Ce qui viendra tombera en poussière quand vous le battrez. Avant que la graine vienne, les enfants au-dessous de sept ans seront pris d’un tremblement et mourront entre les mains des personnes les tiendront ; les autres feront pénitence par famine».

L’abbé Souffrant

«Après la république, il y aura un Bonaparte qui gouvernera la France ; mais tout cela ne sera pas ».

Mélanie

La Sainte Vierge lui avait dit : «Que le Saint-Père se méfie de Napoléon III : son cœur est double, et quand voudra être à la fois pape et empereur, Dieu se retirera aussitôt de lui. Il est cet aigle qui, voulant toujours s'élever, tombera sur l'épée dont il voulait se servir pour obliger les impies à le faire monter».

Elisabeth Eppinger

«Il y en a un de ceux qui sont déjà au pouvoir, qui désire être préposé à la France et gouverner seul ; il se donne toutes les peines imaginables pour parvenir à cette dignité ; il promet au peuple des secours et allégement à ses maux, et à la sainte Eglise protection spéciale ; mais c'est un trompeur et un hypocrite. Un jour, je dévoilerai au peuple la duplicité et les tromperies de cet homme et de ceux qui sont avec lui ; c'est là une de ces grâces que j'accorderai a la France ; quant à ses partisans, je les aveuglerai au point qu'ils se trahiront eux-mêmes».

La religieuse de Belley 1828

«La famille royale va être punie ; elle me paiera les expiations qu'elle me doit mais parce que je me la suis choisie, je ferai pour elle ce qu j'ai fait pour Loth, et je la sauverai de Sodome. L'usurpateur viendra s'asseoir sur le trône où ma vengeance le trouvera plus tard. La démence, l'aveuglement, régneront, et l'aveuglement ira jusqu'au bout ; il se fera sentir aux miens, et ils se désoleront ; mais l'épreuve sera courte. Les bons désespéreront durant le succès de l'iniquité, et la France périrait si elle n'était consacrée à Marie ; mais ce qui appartient à ma Mère ne périt pas. L'expiation sera aussi grande que le crime. Quand l'usurpateur croira son triomphe assuré, et qu'il s'applaudira de ce qu'il peut, c'est alors que je le frapperai dans sa force».

Sainte Brigitte

«Je t'ai fait voir cinq rois et leur royaumes, dit le Sauveur à la sainte. Le premier est un âne couronné, parce que dégénérant des bons princes, ses aïeux il a terni son honneur et sa gloire (le roi d’Italie). Le deuxième, loup insatiable, a, par son imprudence, enrichi ses ennemis (Napoléon III). Le troisième, aigle superbe, méprise tout le monde (le Tzar). Le quatrième, bélier volage, frappant, avançant et brisant, tourne à son profit la justice de Dieu (Guillaume). Le cinquième est un agneau immolé, mais non sans tache, dont le sang répandu a causé beaucoup de troubles et de subversions (François-Joseph)».

Religieuse trappistine

«Quand les méchants auront répandu une très grande quantité de mauvais livres, les événements seront proches».

Religieuse de Belley

Les méchants veulent tout détruire. Leurs livres, leurs doctrines, inondent le monde.»

Prophéties allemandes

«Une guerre terrible se déchaînera sur le monde, quand les soldats prussiens seront habillés comme ceux qui crucifièrent Jésus».

L’abbé Souffrant

«La venue du Grand Monarque, que Dieu nous garde, sera prochaine, lorsque le nombre des légitimistes restés vraiment fidèles sera tellement petit qu'on les comptera».

«Viendra un Bonaparte qui gouvernera la France ; tout cela ne durera pas ; Bonaparte tombera. - Les grands événements seront proches, lorsque vous verrez des guerres en Italie, et que l'Autriche sera amoindrie par suite de ces guerres. - Un des signes qui annoncera les grands événements, sera lorsque Bonaparte changera la monnaie».

Rosa Colomba

«Pauvre Louis-Philippe, tu t'enfuiras un jour hors de France, et tu iras mourir exilé en Angleterre !»

«L'ami de ce nouveau roi, Napoléon, ne sera pas bien solidement assis sur le trône ; sa déchéance ne sera pas une longue affaire ; un roi légitime le remplacera».

Prophétie de saint Vincent de Paul

Au commencement de la Restauration, parut chez Adrien Leclère, a Paris, un opuscule de 12 pages in-12, ayant pour titre : Dissertation intéressante sur les événements de nos jours. Il est de tradition, dans la congrégation de la Mission, que son saint fondateur confia à la famille d'Argenson, avant de mourir, un papier cacheté, portant défense qu'il fût ouvert avant un siècle, c'est-à-dire avant 1760. Il devait être remis au roi. Ce fut le marquis Paulmy d'Argenson qui porta le pli, introduit par le ministre de Lavrillière. Ces deux personnages sortirent du cabinet de Louis XV, l'air abattu, et ne répondirent aux interrogations des missionnaires lazaristes que ces mots : «Hélas ! mes chers messieurs, hélas ! recommandons-nous à la Très Sainte Vierge ; hélas ! Hélas !» Le papier décacheté prédisait les troubles et les désolations de 1789 et de la terreur. Vers 1786, des religieuses de la Visitation de Chalon-sur-Saône apprirent du pieux directeur de leur maison, qui connaissait la prophétie sus indiquée, toute la gravité des calamités qui fondraient sur notre pays. «Si vous vivez, leur fut-il dit, dans les années 1790, 91, 92 et suivantes, c'est alors que vous aurez sujet de pleurer, quand toute la France sera bouleversée ; quand le sang ruissellera de toutes parts ; quand le trône sera presque renversé et la religion à deux doigts de sa perte ; quand enfin régnera un chaos d'abominations dans cet infortuné royaume. Cependant Dieu se ressouviendra de ses miséricordes ; les choses changeront de face : à cet état de désolation universelle succédera un ordre admirable, et l'Eglise de France sera plus florissante que jamais».

Jérôme Botin

Bénédictin, mort en 1420, à Paris. «Alors régnera en France un prince, l'oint du Seigneur, homme doué de vertus et de douceur, et les ouvriers d'iniquité mettront sa tête à prix, épuiseront contre lui leur malice, le réduiront en captivité, et sa fin sera plus malheureuse que son commencement, a dit l'Esprit.

Après qu'on l'aura réduit en captivité, lui et les siens, les princes et les grands seront entraînés à leur perte.

Il y aura alors un grand deuil dans l'Eglise du Seigneur, et il ne demeurera pas pierre sur pierre. Les autels des temples seront détruits. Les vierges du Seigneur seront outragées.

Les hommes d'iniquité s'enivreront de folies et de crimes, car ils auront des signes a leurs tètes et sur leurs édifices, a dit l'Esprit.

Malheurs aux princes et aux grands, parce que leur pouvoir sera détruit !

Malheur au peuple, parce que ses mains seront teintes de son sang !

Malheur a ceux qui gouvernent, parce qu'ils marcheront dans les sentiers de l'iniquité, et qu'ils auront été enivrés du sang d'un roi innocent, des grands et du peuple, et que leur domination sera une domination de perversité, et leur règne un règne d'abomination, et que dans peu ils seront écrasées et périront. C'est ce que dit l'Esprit.

Malheur aux princes et aux grands ! Malheur au peuple ! parce que son roi sera immolé comme une brebis ; ses proches seront tués, d'autres seront dispersés, et ceux qui auront fait ces choses diront : Amen».

Roussat 1789

Chanoine et médecin, est l'auteur d'un livre publié à Lyon, en 1550. A la page 162, on lit : «Venons à parler de la grande et merveilleuse conjonction que messieurs les astrologues disent estre à venir environ les ans de N. S. mil sept cent octante et neuf, avec dix révolutions saturnales : et oultre environ vingt-cinq ans après sera la quatrième et dernière station de l’altitudinaire firmament. Toutes ces choses imaginées et calculées, concluent les susdits astrologues, que si le monde jusques à ce et tel temps dure (ce qui est à Dieu seul connu), de très grandes, merveilleuses et épouvantables mutations et altérations seront en cestuy universel monde, mêmement quant aux sectes et aux loix».

Le cardinal d'Ailly

l’Aigle des docteurs de France, déclare lui-même, conformément au livre d'Albumazar, De magnis conjunctionibus, Venise, 1515, l'influence redoutable des grandes révolutions de la planète Saturne : «Non seulement ses conjonctions avec Jupiter produisent un refroidissement extrême, mais elles sont funestes aux individus aussi bien qu'aux empires. Or, en l'année 1414, aura lieu la huitième de ces grandes conjonctions, et après elle, dans l'année 1789 de notre ère.» Si le monde existe encore en ce temps-là, il y aura de nombreux, de grands, d'extraordinaires changements et troubles dans le monde, principalement en ce qui a rapport aux institutions.»

Le P. Coma

«Ne vous étonnez pas si vous voyez un jeune et inexpérimenté monarque, renversé de son trône par des menées ténébreuses, chercher un asile dans la ville éternelle.»

«Ne vous étonnez pas si vous voyez la vaine et ignorante impudicité d'une femme renversée par ceux-là même qui l'ont partagée, et chercher un court asile dans un foyer de corruption.»

«Ne vous étonnez pas enfin si vous voyez un voleur couronné tomber ignominieusement au moment même où il va consommer, quoique forcé, un nouveau sacrilège ?»

Prophétie de saint Remy

«Le royaume est victorieux et prospère tant qu'il reste fidèle à la foi romaine et ne commet pas de ces crimes qui ruinent les nations ; mais il est rudement châtié toutes les fois qu'il est infidèle à sa vocation.»

Laurent Miniat

Il vivait en 1460. Sa prophétie marque les séditions et les bouleversements qui ont désolé les peuples actuels, les maux et la dépossession de l'Eglise. Il fait tout réparer par le Pontife Saint et le Grand Monarque.

Olivarius

«Là, ses ennemis brûleront par feu la grande ville, et lui entrera et sortira avec siens de dessous les cendres : force ruines ; et les siens n'ayant plus ni pain ni eau, par grande et décide froidure, qui seront si malencontreux , que les deux tierces parts de son armée périront, et en plus par demie l'autre, lui n'étant plus dans sa domination. La prédiction ne s'arrête qu'au Monarque fort.»

La prophétie d'Orval

«Le roi du peuple en abord moult faible, et pourtant contre ira bien des mauvais ; mais il n'était pas bien assis et voilà, que Dieu le jette bas.»

«Dieu grand ! Quel bruit d'armes ! Il n'y a pas encore un nombre plein de lunes et voici venir maints guerroyers... Malheur à la grande ville! Voici les rois armés par le Seigneur.»

Le Père Necktou

«Un nom odieux à la France sera placé sur le trône : un d'Orléans sera roi.»

L'Unita cattolica a publié une prophétie authentique de Pie VII, écrite à Fontainebleau, et confiée à un serviteur, pour être ouverte en 1846 , date de l'exaltation de Pie IX. Ce pape y était désigné par son nom, par le nom d'Imola, son archevêché, et les douloureuses circonstances de son règne y étaient précisées.

Richard de Toustain, abbé du Mont Saint-Michel

«Les plus grands malheurs à la postérité du roi qui ne prierait pas et n'honorerait pas le B. Archange, patron de la monarchie française, dans son sanctuaire».

Le P. Callistet

Religieux de Cluny, XVIIe siècle. «Trois fleurs de lys de la couronne royale tomberont dans le sang (Louis XVI, Marie-Antoinette, Madame Elisabeth) ; une autre tombera dans la fange (le duc d'Orléans) ; une cinquième sera éclipsée (Louis XVII). Les méchants se dévoreront les uns les autres. Bu sang... du sang sera bu.

Une épée flamboyante surgira de la mer, et, rouge de sang, elle s'y replongera par deux fois; les épaves d'un grand naufrage seront repoussées par les flots du Nord (Napoléon 1er) Les miséricordes de Dieu seront foulées aux pieds.

On croira pouvoir marcher en avant sans le concours de Dieu ; il se retirera ; peuple et roi seront abandonnés de lui ; les dépositaires des pouvoirs seront dispersés.

Eglise de Dieu, tu gémiras encore ! Ministres du Seigneur, vous pleurerez de nouvelles profanations.

Du sang... du sang sera bu et encore bu. La terre sera purifiée de ses crimes par le feu, et elle dévorera ceux qui seront plongés dans l'iniquité.

Une splendide fleur de lys sort d'une nuée. Gloire à Dieu ! La foi renaît ; un homme, pur instrument de Dieu, envient rallumer le flambeau. Heureux ceux qui auront survécu ! Gloire a Dieu !» (Futuri destini, Torino, 1871.)

En 1737, parut la prophétie ci-après

Magnus tremor erit. Il y aura un grand ébranlement.

Nullus Pastor erit. Il n'y aura plus de Pasteur,

Unus Pastor, unum ovile. Un seul Pasteur, un seul troupeau.

Maria-Antonia del Senor

Sainte femme espagnole, «voyait la place de S. S. Pie IX au ciel, au milieu des martyrs».

Sainte Brigitte

Affirme le retour de la Suède à l'orthodoxie. Cette voyante déclare aux Grecs, «qu'ils demeureront toujours sous le joug de leurs ennemis qui leur feront subir sans relâche de très grands dommages et de longs malheurs, jusqu'à ce qu'ils en viennent à se soumettre en toute humilité et charité à l'Eglise et à la Foi romaines, en se conformant entièrement aux saintes constitutions et aux rites de cette même Eglise».

La B. Marguerite-Marie

«Fais savoir, lui avait dit Jésus-Christ, au fils aîné de mon Sacré-Cœur que comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu'il fera de lui-même à mon Cœur adorable, qui veut triompher du sien, et par son entremise de celui des grands de la terre. Il veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes, pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis, en abattant à ses pieds ces têtes orgueilleuses et superbes ; pour les rendre triomphants de tous les ennemis de la sainte Eglise».

Le Vénérable Grignon de Montfort

«Ce seront des nuées tonnantes et volantes par les airs, au moindre souffle du Saint-Esprit, qui sans s'attacher à rien, ni s'étonner de rien, ni se mettre en peine de rien, répandront la pluie de la parole de Dieu et de la vie éternelle : ils tonneront contre le péché, ils gronderont contre le monde, ils frapperont le diable et ses suppôts, et ils perceront d'outre en outre, pour la vie et pour la mort, avec leur glaive à deux tranchants de la parole de Dieu, tous ceux auxquels ils seront envoyés de la part du Très-haut».

Saint Léonard de Port Maurice

«Le royaume heureux, la succession se perpétuant dans la famille royale, les hérésies abattues, les différends entre le divers potentats du monde entier aplanis. Prions donc avec instance, disait le voyant, afin que l'Esprit-Saint inspire à Notre Saint-Père le Pape la volonté de s'occuper avec ardeur de cette œuvre d'une si grande importance, d’où dépend la paix du monde».

Le B. Labre

A prédit la destruction de Paris. Le bienheureux terminait toujours en disant «la pénitence seule pouvait désarmer la colère de Dieu.»

Anna-Maria Taïgi

«La servante de Dieu avait prédit que la Papauté rentrerait avec éclat, dans la possession intégrale de tout le patrimoine de saint Pierre ; que, bien plus, ceux de ses ennemis qui étaient les plus acharnés contre le pouvoir temporel du Saint-Siège, ne resteraient point en vie jusque là et ne verraient pas ce glorieux triomphe».

Le P. Isidore de Isolants

Des Frères prêcheurs, annonçait pour ce siècle la splendeur future du culte de saint Joseph, culte solennel auquel bientôt le monde devra des grâces très abondantes.

La Vénérable Marie d'Agréda

A décrit les combats de la Reine du ciel, aux ordres de qui les Anges, conduits par saint Michel, écraseront, en nos temps, le dragon infernal et ses noires armées.

Anne Catherine Emmerich

«Bientôt néanmoins il me fallait redescendre dans les régions ténébreuses, au milieu du plus affreux spectacle qui se pût voir ; la perfidie, l'aveuglement, la méchanceté, la duplicité, la vengeance, l'orgueil, la tromperie, l'envie, l'avarice, la discorde, l'homicide, la luxure et une affreuse impiété passaient sous mes yeux : les victimes de ces vices, loin d'y trouver quelque avantage réel, n'en devenaient que plus aveugles, que plus misérables, et leur chute dans l'abîme ténébreux n'en était que plus profonde. A la fin, dit-elle, il ne resta plus debout qu'une poignée de braves : c'étaient les gens bien pensants ; la victoire leur demeura».

E. Canori Mora

«Je donnerai à mon Eglise un nouveau Pasteur, saint et rempli de mon esprit : par son grand zèle il réformera mon troupeau».

Le P. M. Clauti

«Il viendra un grand fléau ; il sera terrible, et dirigé uniquement contre les impies. Ce sera un fléau tout nouveau, et tel qu'il n'y en a point eu jusqu'ici dans le monde. Le ciel et la terre s'uniront, et de grands pécheurs se convertiront, parce qu'alors ils connaîtront Dieu. Ce fléau se fera sentir dans le monde entier, et il sera si terrible que ceux qui lui survivront s'imagineront être les seuls qu'il ait épargnés. Tous seront bons et repentants. Ce fléau sera instantané, mais terrible».

Silvio Pellico

«Aujourd'hui, comme au temps du déluge, les hommes sont en guerre contre Dieu. Le traité d'alliance paraît être sur le point de se signer. Cette fois le traité sera signifié à la terre, comme jadis, par la colombe de l'arche ; néanmoins l'oiseau divin portera dans son bec, non plus une branche d'olivier, mais une fleur de lys».

La Mère du Bourg

«Vous m'avez méprisé, vous avez fait apostasier mon peuple, en le faisant travailler le dimanche. La jeunesse a été livrée aux impies».

Un curé de Lyon, 1817

 «Il y aura des pays où à peine se trouvera-t-il quelques justes : ils seront épargnés, et les méchants en seront étonnés. Mais ils sauront bientôt que c'est parce qu'ils sont justes et amis de Bien, pleins d'amour et de confiance envers le Cœur de Jésus. Il fera des miracles frappants, et il en opérera par la main des justes, ses amis».

La Mère du Bourg

«Voila où nous en sommes : les châtiments du Seigneur vont tomber sur nous en diverses manières. Des fléaux, des troubles, le sang versé. Il y aura dans notre France un renversement effroyable ! Cependant ces jours seront abrégés en faveur des justes. Dieu élèvera sur le trône un roi modèle, un roi chrétien».

La Salette

«Dieu est irrité contre lès crimes de la terre ; son bras est levé pour frapper des coups formidables ; la prière et la pénitence peuvent seules adoucir les calamités prêtes à fondre sur nous».

Rodolphe Gœros 1523

«Vers la fin du dix-neuvième siècle, il y aura des républiques en Suisse, en France, en Italie ; des signes dans tout l'univers, des pestes, des guerres, des famines ; de grandes villes seront détruites, des rois, des prélats, des religieux seront tués.

Vainqueurs dans la première lutte, les ennemis de Dieu seront vaincus dans la seconde. L'Eglise sera dépouillée de ses biens temporels ; le Pape sera tenu en captivité par les siens ; le siège de Pierre deviendra vacant ; il n'y aura pas de Pape ; mais l'Elu de Dieu viendra du rivage avec lui».

Exorcisme de Léon XIII - Articles Religieux - Livres et brochures - Religious items - Discover Marie-Julie - Infos du Sanctuaire - Conférences

Neuvaine de prière - Dévotion réparatrice - Paroles du Ciel - Découvrir Marie-Julie - Historique - Marie-Julie du Crucifix - Les demandes du Ciel

Le surnaturel - Oraisons et prières - Témoignages - Des extases de Marie-Julie - Les évènements annoncés - Quelques prophéties - Autres prophéties

Cris du Ciel - Le Sanctuaire de Marie-Julie - Informations légales - Conditions générales de vente - Contact - Accueil

© 2017 - Tous droits réservés "Association le Sanctuaire de Marie-Julie Jahenny" Tél : 02 40 51 06 81