Comment se préparer

Sommaire

- Comment se préparer

- Remèdes et conseils pour la période des châtiments

- Pendant les trois jours de ténèbres

- Allons à  Joseph

- Autres secours proposés par Notre Seigneur et la Très Sainte Vierge

Comment se préparer

Tout ce qui précède met en nos âmes un mélange de sentiments de crainte et un besoin de recours confiant. C’est tout naturel, quand on perçoit bien le caractère sur humain et tragique des événements prédits. Nous sommes bien petits et démunis. Nous sentons bien le besoin d’un Sauveur, d’une certitude rassurante. Que faire ?

Tout d’abord, bien penser que le lion démoniaque est déjà à l’oeuvre, " dévorant les âmes. " II faudrait être totalement aveuglé pour ne pas voir son action en ces jours de boucherie, de désunion et de reniement. Même si ces événements ne devaient pas être pour notre génération ! Il faut gagner des forces, des grâces pour ceux qui devront les affronter, pour les générations futures. Ce fut une des missions de Marie-Julie du Crucifix. Si nous avons encore la Foi, c’est à cause de ses souffrances et de ses prières, unies à celles de Jésus. Nous lui devons beaucoup.

Il faut tout d’abord, comme elle nous le dit tant de fois, remettre notre âme, notre vie corporelle et spirituelle, la vie de tous ceux pour qui nous devons prier, entre les mains de Dieu :

" Mon Dieu, Je remets Mon âme entre Vos Mains. J’accepte Votre volonté, quelle qu’elle soit, si je dois vivre, ou si je dois mourir. "

" Ma fille, ce qui plaît à Dieu par-dessus tout, c’est de recevoir avec le même amour avec lequel Il le donne, tout ce qui va dépendre de Sa volonté adorable. C’est la gratitude pour tout. " " J’aime tant la reconnaissance. C’est un bienfait qui a une valeur inappréciable sur la terre. Au Ciel, vous verrez la beauté de ces grâces. Une action de grâces, c’est pour Moi, une ivresse de joie. "

La valeur des prières ne vient pas de la quantité des paroles, mais de la pureté de l’intention, l’humilité de la demande.

" Mon Jésus, j’ai grand besoin de Vous ! Je n’ai besoin que de Vous ! "

La pureté, c’est Dieu qui la donne.

II faut être en état de grâce, c’est-à-dire confesser ses fautes à un prêtre fidèle. " Le nombre des bons prêtres sera bien petit. "

- Il faut faire tous les sacrifices pour assister à la Sainte Messe de toujours et communier le plus fréquemment possible, en esprit de charité pour ceux qui en sont privés. " La pratique de la communion spirituelle fréquente plaît beaucoup à Jésus. " " L’amour pour le Saint Sacrement est celui qui enflamme le plus les âmes. C’est aussi celui que redoute le plus l’ennemi des enfers. " " J’ai en tout temps le Dieu de mon coeur et en tous lieux le Coeur de mon Dieu.

- Bien entendu, cela suppose l’observation des commandements de Dieu et de l’Église, selon le devoir d’état, la charité envers le prochain, matérielle et spirituelle.

Attention à la médisance ! " La médisance et l’enfer, les deux plus grands amis. Ils sont toujours d’accord et prêts à agir. " " Respectez les prêtres, C’est à Moi de juger ! "

- Accepter avec patience les croix, les contrariétés, les traverses de l’existence et y ajouter le sel de quelques sacrifices plus personnels, en se souvenant de la patience et la compassion du Christ.

" Ma chère enfant, sur terre, il ne faut jamais s’inquiéter. Il faut laisser agir la douce et sainte Volonté de mon Fils. "

Tu diras : " Mon Dieu, tout Vous regarde et rien ne me regarde moi-même, si ce n’est de Vous prier et de me soumettre. Je reste tranquille sur ma croix et dans Votre amour. "

" Tu ne désespéreras jamais, dût plutôt tout s’écrouler, la terre fut-elle couverte de feu et de charbon. " (11 février 1878)

- Utiliser l’eau bénite qui possède un pouvoir souverain contre les assauts de l’Ennemi. Mais il faut que cette eau soit bénie selon l’ancien rituel.

- Faire souvent le signe de croix avec cette eau bénite.

- La prière du Rosaire avec méditation des mystères est essentielle, en évitant la précipitation. Ce qui compte, c’est le recours confiant à la Sainte Vierge, à Saint Joseph, aux Saints et aux Saints patrons en particulier.

- L’assistance de l’Ange gardien et de Saint Michel est très puissante contre les puissances du mal. Ils sont les messagers de nous à Dieu et de Dieu à nous. Un Ange gardien de Marie-Julie lui reprocha un jour d’avoir négligé de l’invoquer : " Tu pries sans m’invoquer ! Tu es donc bien puissante pour prier toute seule ! Je suis là et tu ne m’invoques pas ! "

Notre amie comprit bien la leçon et en fit son profit.

" Ô nos Saints Anges gardiens, quand nous oublierons la Divine Présence du Bien-Aimé, pensez-y pour nous, adorez-Le pour nous, afin que pas une minute ne soit sans la pensée du Bien-Aimé. " (22 juillet 1926)

En réparation des profanations et des reniements :

" Quand vous le pourrez, mes enfants, dites, soir et matin, le Miserere tout entier. Si vous êtes empêchés, dites-le au moins une fois. Si vous ne le pouvez pas, récitez un Pater et un Ave, ou l’acte de contrition au pied de la Croix ou en vous tournant vers l’Église. "

" Priez beaucoup pour l’Église, pour les prêtres et pour les pêcheurs, pour ceux qui vont faire lever le désordre et recrucifier mon Fils... Mes enfants, faites le Chemin de Croix qui, en peu de temps, mènera au Ciel bien des âmes... Faites beaucoup de communions, récitez le chapelet. " (2 février 1881)

Les prophéties comportent une liste de moyens simples, prescrits par le Ciel, à utiliser au cours des grandes épreuves, il ne s’agit pas de magie ou de superstition. Il s’agit de gestes simples, humbles qui sont des actes de confiance en l’Amour de Dieu, tel qu’il se dévoile dans le Coeur Sacré de Jésus, qui, Lui, est le seul Sauveur.

Peste mortelle : Un seul remède pour se protéger - Avaler un papier très mince sur lequel sera écrit : " Ô Jésus, vainqueur de la mort, sauvez-nous ! Ô Crux ave, Spes unica ! " (27 mai 1880)

Pour les animaux : accrochez une médaille de Saint Benoît à leur cou.

Pour les cultures : médailles de Saint Benoît dans les plantations.

Pendant les grandes calamités : réciter la prière suivante à la Sainte Croix :

"Je Te salue, je T’adore, je T’embrasse,

O Croix adorable de Mon Sauveur !

Protège-nous, garde-nous, sauve-nous !

Jésus t’a tant aimée !

A Son exemple, je T’aime !

Ta Sainte image calme mes frayeurs,

Je ne ressens que paix et confiance. "

Pendant les grands orages : " Ô Crux, ave, Spes unica ! Et Verbum caro factum est. Ô Jésus, Vainqueur de la mort, sauvez-nous ! "

Pendant les guerres : " Pour dissiper toute crainte et toute frayeur, vous ferez toucher à votre front l’image ou la douce médaille de Marie Immaculée. Vos esprits resteront calmes. Vos intelligences ne craindront pas l’approche de la terreur des hommes. Elles ne ressentiront pas les effets de Ma grande Justice. "

" Mes enfants, reprend la Sainte Vierge, je dirai encore aux pères et mères de famille qu’il serait bon de faire porter à leurs enfants, petits et grands, une médaille, qui n’existe pas, mais que l’on pourrait faire faire, très peu large, comme on voudra. Cette médaille porterait ces mots :

" O vous, Vierge sainte, qui avez écrasé la tête du Serpent, gardez notre Foi et l’innocence de nos petits enfants  "

La Sainte Vierge porte la médaille sur son coeur ; elle est ronde et blanche. Il n’est pas nécessaire, dit-elle qu’elle soit d’un grand prix ; son efficacité sera la même.

Ce sera pour garder l’innocence, en un temps si difficile, quand la corruption se répandra partout. Tout chrétien pourra s’en munir, comme d’une défense et une arme de foi. " (26 août 1880)

Dans les maladies inconnues : " Une médaille de Mon Divin Coeur, une médaille où sera tracée la Croix adorable. Vous tremperez dans un verre d’eau ces deux images, soit en carton, soit en métal. Vous boirez de cette eau deux fois bénite, deux fois purifiée. Une seule goutte dans vos aliments, une toute petite goutte, suffira pour éloigner non pas le fléau mais les fléaux de Ma Justice.

Vous donnerez une goutte de cette eau aux pauvres âmes atteintes par les fléaux des maladies inconnues qui attaquent le coeur, l’esprit, la parole. "

Porter sur soi un Crucifix et adorer Jésus-Crucifié. " La dévotion aux Saintes Plaies sera un paratonnerre pour les chrétiens qui l’auront conservée. " " N’oubliez jamais de renouveler continuellement l’offrande du Précieux Sang. Soyez consolés, vous tous qui honorez Mon Précieux Sang, il ne vous arrivera rien. "

Maladies diverses : Dans le choléra, l’aubépine en infusion. Dans les fièvres inconnues, l’humble violette. Dans les souffrances de poitrine et les violents maux de tête : le lierre terrestre, l’herbe de Saint Jean.

Jours de ténèbres : " Les cierges bénits (de cire d’abeille pure) donneront seuls de la lumière. Un seul suffira dans chaque maison pour les trois jours. Ils ne donneront pas de lumière dans les maisons des impies et des blasphémateurs. "

" Quand vous entendez un blasphème, dites un Gloria Patri. C’est une consolation pour le Ciel. "

Mais l’essentiel, la Sainte Vierge nous le dit le 15 avril 1900 : " Mes petits enfants, c’est la Foi, c’est la confiance, la plus belle prière qui obtient le plus et davantage. "

Notre Seigneur nous confie le 21 avril 1921 : " Âmes bien aimées, il y a trois abris : Mon Divin Coeur, Ma Divine Croix, Ma Bien-Aimée Mère Immaculée. "

Conseils de Saint Grégoire le Grand, Pape : " Qu’aurez-vous à faire ? Attendre, prier, faire ce que Dieu veut. Servons Dieu à travers toutes les obscurités qui se trouvent en nous. Servons-Le, malgré les ténèbres dans lesquelles Il nous laisse marcher. Quand même la lumière de vos âmes serait complètement éteinte, servons-Le quand même ; servons-Le toujours. Ne perdez pas courage ; traversez tous les périls ; affrontez les dangers. Dieu vous comblera de grâces et de consolations. " (19 août 1878)

Prières pour le temps de pénitence

Au cours des extases, le Ciel nous adjure de prier, et de bien prier, et qu’y a t il de plus efficace que les prières de la liturgie immémoriale de l’Église. Faites votre profit des trésors de dévotion que contient votre missel.

La prière de base est le " Pater " Il contient tout. Mais il faut le dire selon la forme traditionnelle. En particulier, bannir la formule moderne " Ne nous soumets pas à la tentation " qui est une absurdité et un quasi-blasphème envers l’Amour infini de notre Père des Cieux.

L’Ave Maria ne doit pas être modifié, car les paroles qu’il contient font partie de l’Écriture Sainte. La deuxième partie est l’héritage de la tradition suppliante de l’Église. C’est un acte d’humilité qui plaît beaucoup à la Sainte Vierge.

" Mes petites âmes aimantes, J’ai un temps mesuré dans cette terrible épreuve où Mes justes souffrent et où Mes ennemis se réjouissent, mais la tâche sera bientôt abrégée. En abrégeant, Je bouleverserai la terre, Je ferai retentir du fond des montagnes, une voix de lamentation et de menace qui aura tous les accents de ce grand " Libera " réservé à la grande mortalité de la terre sous les foudres de Ma Justice et sous les rigueurs de Ma juste Colère.

Mes petites âmes aimantes, vous trouverez votre asile dans Ma Croix et dans Mon Sacré-Coeur, car Mon Sacré-Coeur est surmonté de la Croix et la Croix est le paratonnerre et l’abri de Mes justes. " (16 juin 1914)

Notre Seigneur révèle cette prière à réciter souvent, et spécialement au temps du " grand déluge de maux et de frayeurs " : " Je te salue, je t'adore, je t'embrasse, O Croix adorable de mon Sauveur. Protège-nous, garde-nous, sauve-nous. Jésus t'a tant aimée, à son exemple, je t'aime. Par ta sainte image calme nos frayeurs. Que je ne ressente que paix et confiance ! " (Extase du 17 janvier 1922)

Haut de page

Remèdes et conseils pour la période des châtiments

Suivant les révélations reçues par Marie-Julie Jahenny

Dieu ne punit jamais sans prévenir.

A la Salette, Notre-Dame a dit : " Les crimes des hommes percent la voûte des Cieux... Dieu va frapper d'une manière sans exemple... Les méchants déploieront toute leur malice... "

On n'a pas voulu L'écouter, Dieu va donc sévir sans exemple, mais Jésus-Christ, dans Sa bonté, veut mettre Ses amis, Ses enfants, à l'abri des calamités que Sa Justice déchaînera sur le monde. Il suscite de saintes âmes auxquelles Il fait des révélations, afin d'annoncer que les jours terribles sont arrivés. L'une de ces saintes âmes, Marie-Julie Jahenny, a reçu de Notre Seigneur Lui-même une preuve touchante de Sa grande bonté et de Sa sollicitude en lui indiquant les moyens naturels et surnaturels que Ses amis devront employer contre les fléaux dont le monde est menacé.

N'oublions pas que les vrais amis, les vrais enfants de Dieu sont ceux qui prennent soin de corriger leurs défauts, de faire pénitence, et de rejeter l'esprit du monde.

Prières à la Sainte Croix, pendant les grandes calamités :

" Je te salue, je t'adore, je t'embrasse, 0 Croix adorable de mon Sauveur. Protège-nous, garde-nous, sauve-nous. Jésus t'a tant aimée, à Son exemple je t'aime. Par ta sainte image calme nos frayeurs, que je ne ressente que paix et confiance ! "

Pendant les grands orages :

" O Crux Ave, spes unica. Et Verbum caro factum est. " " O Jésus, vainqueur de la mort, sauvez-nous. "

Paroles de Notre Seigneur à Marie-Julie au cours d'une Extase :

" Une médaille de Mon Divin Cœur, Une médaille où est tracée Ma Croix adorable. (Médaille Miraculeuse) "

- Vous tremperez dans un verre d'eau ces deux images, soit en carton, soit en métal.

- Vous boirez de cette eau deux fois bénite, deux fois purifiée.

- Une seule goutte dans vos aliments, une toute petite goutte suffira pour éloigner, non pas le fléau, mais les fléaux de Ma Justice.

- Vous donnerez une goutte de cette eau aux pauvres âmes atteintes par les fléaux de maladies inconnues.

- Pour dissiper toute crainte et toute frayeur vous ferez toucher à vos fronts l'image ou la douce médaille de Marie Immaculée. Vos esprits resteront calmes. Vos intelligences ne craindront pas l'approche de la terreur des hommes. Elles ne ressentiront pas les effets de Ma Grande Justice.

- Vous emploierez en infusion l'herbe de Saint-Jean (lierre terrestre), surtout dans les crises, les souffrances de la poitrine et les violents maux de tête.

- L'aubépine dans le choléra.

- Dans les fièvres inconnues, l'humble violette, parfum et vertu d'humilité, aura son effet.

- Dans la peste mortelle, il n'y aura qu'un seul remède pour se protéger : Ce sera d'avaler, écrit sur un papier très mince : " O Jésus, vainqueur de la mort, sauvez-nous. O CRUX AVE. "

A lire "Protections pour la période des châtiments" Résumé

Haut de page

Pendant les trois jours de ténèbres

" Pas une âme hors des abris ne survivra. Les cierges qui seront de cire bénite pourront seuls donner de la lumière pendant cette horrible obscurité. Un seul cierge suffira pour tout le temps que durera cette nuit de l'enfer... Mais ils ne donneront pas de lumière dans les maisons des impies et des blasphémateurs. "

Notre-Dame Des Lys

Le mardi 23 juin 1936, une jeune fille de Blain avait apporté à Marie-Julie un lys qui avait été déposé devant le Très Saint Sacrement à l'Église paroissiale pendant la journée de la Fête Dieu. Ce lys fut placé entre les bras de la grande statue de Notre-Dame de Lourdes couronnée qui domine le chevet de Marie-Julie et y demeura pendant toute l'extase.

Au cours de celle-ci, la Très Sainte Vierge, répondant à une offrande totale de Marie-Julie faite en son nom et en celui de tous ses amis, dit : " En récompense, J'ai dans Mes bras cette belle fleur blanche qui rappelle la plus belle de Mes vertus... Éparpillez cette fleur sans tache... Emportez-en chacun une parcelle dans vos demeures, c'est Moi-même que vous emporterez, la Reine des Lys, la Reine de la Paix, la Reine des Prodiges, la Reine des Miracles. "

Puis, à la fin de l'extase, lors des dernières bénédictions, la Très Saint Vierge dit à Marie-Julie :

" Donne une petite parcelle (du lys) à tous mes petits enfants, c'est la fleur de Jésus, au parfum délicieux béni sur la terre... Il faut beaucoup de lys pour Jésus. "

Les personnes présentes eurent l'impression que le lys déposé entre les bras de Notre-Dame de Lourdes pendant l'extase y avait repris la même fraîcheur que s'il venait d'être coupé.

Lors de l'extase du mardi 2 février 1937, fête de la Purification de la Très Sainte Vierge, Marie-Julie La remerciait pour toutes les grâces de protection et de guérisons accordées à des personnes qui avaient eu recours aux parcelles de lys, la Très Sainte Vierge confirma Ses paroles du 23 juin précédent et y ajouta

" Ce lys, Je l'ai béni après Mon Divin Fils, il fera beaucoup de merveilles... " Et le surlendemain 4 février : " Petits amis, donnez-Moi ce nom : Mère de pureté, Lys de pureté sans tache... Je ferai beaucoup de grâces, Je ferai même des prodiges, Je rendrai la santé aux malades par l'attouchement de ce beau Lys de pureté. "... " Ô petits enfants de la terre, venez à Mon Cœur, invoquez-Moi Notre-Dame des Lys, Mère de puissance, Mère de prodiges... "

Bénédictions et promesses furent renouvelées à plusieurs reprises, notamment

Le 8 avril 1937 par la Très Sainte Vierge :

" Ô, Mes petits enfants, Je vous bénis de tout Mon Cœur, Je vous bénis avec le Coeur de Notre-Dame des Lys. "

Le 10 juin 1937 par Notre Seigneur :

" Petits amis, Je donne à vos fleurs de Lys la même bénédiction que J'ai donnée à ceux qui vous ont protégés... (par eux) Je ferai des miracles, Je ferai des prodiges inouïs pour mes élus de la terre. "

Et encore le 18 juillet 1939 :

" Je bénis les Lys et Je leur donne Ma puissance pour soulager la pauvre souffrance. "

Il se trouvait quelques lys dans le petit enclos derrière la chaumière de Marie-Julie, les oignons ont été enlevés sur sa demande le 8 décembre 1938, ils ont été bénis par Notre Seigneur, lors de l'extase de ce même jour.

Notre Seigneur a promis que les lys issus de ces oignons seraient bénis dès leur sortie de terre et qu'il suffirait d'en présenter les fleurs ou les pétales devant le Saint-Sacrement exposé pour qu'ils jouissent des mêmes bénédictions et privilèges que les précédents, et qu'ainsi pourrait être assurée et continuée la dévotion à Notre-Dame des Lys après la mort de Marie-Julie.

Haut de page

Allons à  Joseph

Il faut également se tourner vers Saint-Joseph. En effet, ce dernier, le 19 mars 1905, après avoir annoncé que les châtiments seront augmentés parce qu'on n'a pas fait cas des avertissements de Notre-Dame à la Salette, ajoute

" ... On m'invoque bien peu... Et pourtant, je suis immédiatement après Jésus et Marie, qui se font un plaisir de tenir leurs trésors à ma disposition... Et sachez-le bien, j'ai plus le désir de vous exaucer que vous n'avez celui d'être exaucés... Pourquoi ! Oui, pourquoi m'invoquez-vous si peu !... "

Haut de page

Autres secours proposés par Notre Seigneur et la Très Sainte Vierge

Les 20 juillet 1882 et 15 novembre 1921, Notre Seigneur demandait que Ses serviteurs et servantes portent " Sa Croix adorable qui préservera de toutes sortes de maux ". Il en donnait la description, c'est :

- " La Croix à flamme blanche, la Croix du Pardon "

Le 16 août 1880, voulant secourir Ses enfants de la Terre, " en un temps si difficile quand la corruption se répandra partout ", notre Bonne Mère du Ciel proposait la frappe d'une médaille devant protéger l'innocence des petits enfants. Elle ajoutait : " Tout chrétien pourra s'en munir, comme d'une défense et d'une arme de foi. " C'est :

- " La médaille de Notre-Dame de la Bonne Garde "

Après bien des difficultés de réalisation, la Providence permet la parution d'un scapulaire demandé par Notre Seigneur et la Très Sainte Vierge le 23 Août 1878. C'est un ultime secours qui nous est offert :

- " Le scapulaire de Bénédiction et de Protection "

Haut de page

Exorcisme de Léon XIII - Articles Religieux - Livres et brochures - Religious items - Discover Marie-Julie - Infos du Sanctuaire - Conférences

Neuvaine de prière - Dévotion réparatrice - Paroles du Ciel - Découvrir Marie-Julie - Historique - Marie-Julie du Crucifix - Les demandes du Ciel

Le surnaturel - Oraisons et prières - Témoignages - Des extases de Marie-Julie - Les évènements annoncés - Quelques prophéties - Autres prophéties

Cris du Ciel - Le Sanctuaire de Marie-Julie - Informations légales - Conditions générales de vente - Contact - Accueil - Retour

© 2017 - Tous droits réservés "Association le Sanctuaire de Marie-Julie Jahenny" Tél : 02 40 51 06 81